Haut-niveau

TIR A L’ARC : médaille aux Jeux Méditerranéens

En individuel, Sophie PLANEIX s’incline en 1/4 de finale après avoir sorti une grosse pointure en la personne de l’italienne MANDIA, championne du Monde en titre par équipe.
Mélanie GAUBIL s’incline en 1/8ème de finale en tir de barrage, 9 points à 10.

Par équipe les filles décrochent une belle médaille de bronze, derrière les équipes d’ITALIE et d’ESPAGNE, ce qui constitue une belle performance pour nos cadettes qui jouaient dans la cour des grandes sur ces Jeux Méditerranéens.

Voici ci-dessous l’avis de l’entraîneur national en charge des juniors, Nicolas RIFAUT, entraîneur de l’Equipe de France sur ces Jeux :

Ce fut une belle expérience pour nos jeunes archers dans une arène de terrain de finales, où les 2 archers qui s’affrontent sont entourés par le public, sous "le feu des projecteurs" en quelque sorte...
En petite finale les filles ont eu une attitude parfaite pour leur première arène : souriantes, engagées, lucides, elles ont "fait le show" en signant le deuxième score des finales toutes catégories confondues et en finissant par un 30 (3x10 points, le maximum sur 3 flèches). Seules les italiennes en petite finale feront plus.

Sur ces Jeux Méditerranéens, l’objectif était de donner une expérience forte à des jeunes en devenir. Cette expérience doit leur permettre de mieux aborder un cadre particulier, celui des Jeux Olympiques.
A MERSIN, tout était réuni pour nous offrir ces conditions et nous permettre de travailler sur le long terme avec nos jeunes. Le village des sportifs et encadrants, l’accueil et la cérémonie d’ouverture grandiose ont fait office de "mini" JO.

C’est exactement cette ambiance que nous recherchons afin de profiter de situations de stress important, induites par un contexte olympique unique en son genre.

De plus, à court terme, cet événement doit aussi nous permettre de préparer les championnats du Monde juniors (octobre).

Sur le plan individuel, notre jeune équipe (4 cadets et 2 juniors) a montré des choses intéressantes. Ceci nous laisse entrevoir de bonnes perspectives de travail et de progression pour l’avenir, notamment en termes de préparation mentale : en totale immersion au milieu de médaillés olympiques et mondiaux, certains se sont montrés compétitifs.

Je pense notamment aux cadettes du Pôle de Bordeaux, Sophie PLANEIX et Mélanie GAUBIL, qui ont tenu la dragée haute aux championnes du Monde italiennes.