Au service de l'excellence sportive

Histoire du chateau Monadey

 

A l’origine


La propriété tient son nom d’une très ancienne famille bordelaise qui avait la charge, dès le XIe siècle, de la fabrique de la monnaie (le mot gascon " monadey " signifie monnayeur).
Cette famille avait fait construire, au moyen-age, une maison de campagne sur l’emplacement de l’actuelle bâtisse. De cette première demeure, il n’est resté aucun vestige.


Bases de la construction actuelle


Elle fut ensuite remplacée, au XVIIe siècle, par la construction actuelle qui fut longtemps la propriété de la famille Gradis. En 1751, Abraham Gradis fut admis à rendre hommage aux Jurats pour la " maison noble de Monadey ".

Au XIXe siècle, elle devint la propriété de M. Roul, maire de Talence de 1825 à 1848 et député de la Gironde. C’est lui qui obtint pour l’édifice le titre de château, et qui fit élever, dans le parc, une chapelle élégante (seconde moitié du XIXe s), aujourd’hui désaffectée et très abîmée. Contrairement à son désir, il n’y fut pas inhumé.

Voici la description qu’Edouard Guillon fait du domaine en 1866 : " Le château est un vaste édifice rectangulaire qui s’élève entre cour et jardin ; les façades sont unies, à deux étages ; la porte centrale est surmontée d’un fronton ; la toiture, en ardoises, est conique ; la cour est clôturée par des servitudes et une grille ; derrière est un jardin potager ; puis viennent de belles pièces d’eau, une jolie garenne, et une propriété de 50 hectares terminée par neuf maisons qui font partie du village du Grand-Courneau. Les vignes, situées sur de la grave, ont été renouvelées en 1860 ; il y en a près de six hectares qui ont fourni 70 hectolitres de bon vin rouge en 1865. Ce beau domaine, d’un seul tenant, est clôturé par des haies et des murailles."


Aquisition du château par le CREPS (CREGS)


Les derniers propriétaires, M. Willette et sa soeur cédèrent en 1942 le château et ses terres (surface totale de 41 hectares environ) au Commissariat Général à l’éducation nationale et aux sports, en vue de l’aménagement du premier Centre Régional à l’Education Générale et Sportive (CREGS) de l’Académie de Bordeaux.

En 1950, la moitié environ de la propriété (comprenant l’ancien Hippodrome de Monadey construit en 1890) fut remise à l’administration des Domaines et utilisée, en grande partie, pour la construction de l’ENET (actuel lycée Kastler) et de l’ENSAM.

Depuis la création du campus universitaire dans les années 60 et l’implantation des constructions sportives universitaires (piscine et halle des sports), le CREPS a acquis ses nouvelles limites.